genealogie en valais - genealogie en suisse
  Home  |  Login  |  Créer un compte Utilisateur | 1 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.






 

Patronymes de la région


Amacker - Amacker - Barman - Baud - Biollay - Bochatay - Burnier - Chapelet - Chappuis - Chevalley - Cocatrix - Coquoz
Coutaz - D'Angreville - De Bons - Debonnaire - Decaillet - Deferr - Deladoey - Delerse - Dirac - Dubois - Duroux
Gay - Gerfaux - Gex - Gollut - Jordan - Juilland - Lugon - Mettan - Micotti - Morisod - Mottet
Mottier - Mottiez - Paccolat - Pernollet - Pochon - Rappaz - Revaz - Richard - Riche - Rimet - Saillen
Sarrasin - Vesy - Veuillet - Veuthey - Vieux - Voeffray - Vuilloud

 
VIEUX

Armoiries:
D'argent, au sapin de sinople, fûté au naturel, sur un mont d’un seul coupeau de sinople, au chef d’azur chargé de 3 étoiles à 6 rais d’or. (Armorial valaisan.)

Armes indiquées par d’Angreville. Elles sont une variante des armes Warnery connues dès le XVIIème siècle, et qui jouent sur le nom, vuarne étant un mot dialectal romand pour désigner le sapin blanc.
Notices, histoire, personnages, émigration, etc... :
Famille qui serait originaire de Lutry et qui serait issue d’une famille vaudoise encore existante du nom de Warnery. La famille Vetens à joué un rôle considérable aux XVème et XVIème siècles à Monthev, Thonon et Annemasse. Jean Veteris qui reçut des patentes de noblesse d’Amédée VIII, le 26 mars 1431, possédait des biens à Troistorrents, une maison à Genève au quartier de Rive, une autre à Annecy, où il teste en 1451 en se disant Bourgeois de Genève et de Monthey. Rollet, major de Monthey, vend en 1572 et 1574 ses biens du Valais, y compris ses droits seigneuriaux à Illiez, épouse en 1573 Jacqueline de Chissé à Annemasse et se fixe définitivement en cette ville où sa descendance s’est perpétuée jusqu’en 1785. La famille Vieux d’Illiez et Champéry, encore existante, est probablement issue de la famille précédente, ainsi qu’une autre branche établie à Saint-Maurice au XVII• siècle déjà, où Jacques est reçu dans La Confrérie de Saint-Louis en 1826; cette branche s’éteint dans la seconde moitié du XIXème siècle.
(Source: Les familles bourgeoises de St-Maurice)