genealogie en valais - genealogie en suisse
  Home  |  Login  |  Créer un compte Utilisateur | 1 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.






 

Patronymes de la région


Amacker - Amacker - Barman - Baud - Biollay - Bochatay - Burnier - Chapelet - Chappuis - Chevalley - Cocatrix - Coquoz
Coutaz - D'Angreville - De Bons - Debonnaire - Decaillet - Deferr - Deladoey - Delerse - Dirac - Dubois - Duroux
Gay - Gerfaux - Gex - Gollut - Jordan - Juilland - Lugon - Mettan - Micotti - Morisod - Mottet
Mottier - Mottiez - Paccolat - Pernollet - Pochon - Rappaz - Revaz - Richard - Riche - Rimet - Saillen
Sarrasin - Vesy - Veuillet - Veuthey - Vieux - Voeffray - Vuilloud

 
MORISOD
Famille originaire de la vallée d'Illiez

Armoiries:
    

Variation du patronyme au fil des siècles:
MOURISSOUX, MOURISSOUD ou MORSOUD, MORISOD
Notices, histoire, personnages, émigration, etc... :
Autrefois ortthographié MOURISSOUX, MOURISSOUD ou MORSOUD la famille a essaimé dans toute la région et a acquis droit de bourgeoisie avant 1800 à Monthey, Massongex, St-Maurice et Vérossaz.
Un branche a essaimé à Vérossaz et à St-Maurice.
- Louis MORISOD est reçu bourgeois de St-Maurice en 1780.
- Louis Maurice MORISOD est métral de Vérossaz en (1820-1821) puis président (1826-1829).
- Maurice Joseph MORISOD est président de Vérossaz (1832-1835) puis Châtelain (1843)

Le nom de cette famille est un dérivé du prénom Maurice dont A. Dauzat (Les noms de familles de France, Paris,
Payot, 1945, p. 104) signale plusieurs variantes, entre autres: Moris, Morize; de même F. Fenouillet
(Les noms de famille en Savoie, Académie chablaisienne, XXXII, p. 81): Moris, Morisset, Morrisson, Morizet,
et C. Rust (Annales valaisannes, 1945, p. 451): Moris, Morissod, Murissod. Vieille famille de la vallée
d'Illiez qui, selon J.-E. Tamini et P. Délèze (Essai d'histoire de la vallée d'Illiez, Saint-Maurice, 1924, p.78),
«remonte probablement vers 1350» et à laquelle ces auteurs rattachent (p. 58) Martin Murys, familier de la Cour
des seigneurs du Vernet, de Saint-Germain, de Nernier et d'Arbignon à Illiez en 1392; ainsi que Humbert Maurice
d'Evouettes d'Illiez, notaire et curial d'Illiez en 1505. Aymon Morisod figure parmi les représentants de
Troistorrents qui reconnaissent l'autorité valaisanne en 1536. Jean-Théodore, de Troistorrents, est curé de
Vionnaz de 1727 à 1736. 
La famille a essaimé dans toute la région et a acquis droit de bourgeoisie avant 1800 à Monthey, Massongex et
Vérossaz; un rameau de Monthey a été agrégé à Genève en 1921, de même que des rameaux de Vérossaz à Versoix (Genève)
en 1929 et à Genève en 1960; un rameau de Massongex a été admis à Montreux en 1962. Un Louis Morsoud, reçu bourgeois
de Saint-Maurice en 1780, se rattachait sans doute à une branche de la famille Morisod. 
(source: Armoirial Valaisans)