genealogie en valais - genealogie en suisse
  Home  |  Login  |  Créer un compte Utilisateur | 3 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.






 

Patronymes de la région


Amacker - Amacker - Barman - Baud - Biollay - Bochatay - Burnier - Chapelet - Chappuis - Chevalley - Cocatrix - Coquoz
Coutaz - D'Angreville - De Bons - Debonnaire - Decaillet - Deferr - Deladoey - Delerse - Dirac - Dubois - Duroux
Gay - Gerfaux - Gex - Gollut - Jordan - Juilland - Lugon - Mettan - Micotti - Morisod - Mottet
Mottier - Mottiez - Paccolat - Pernollet - Pochon - Rappaz - Revaz - Richard - Riche - Rimet - Saillen
Sarrasin - Vesy - Veuillet - Veuthey - Vieux - Voeffray - Vuilloud

 
JUILLAND
Famille originaire de la vallée d'Abondance qui s'établit à St-Maurice vers 1740

Armoiries:
Droit de cité:
St-Maurice / VS 1848
Source : Répertoire des Noms de Famille Suisses, Edition Polygraphique, Zürich 1989
Notices, histoire, personnages, émigration, etc... :
La famille JUILLAND autrefois appelée GILLAND, originaire de la vallée d'Abondance, s'établit à St-Maurice vers 1740 en la personne des frères François et André.
Jean Joseph et Paul Napoléon, petits-fils d'André furent naturalisé en 1848. Maurice (1/5/1853 - 1941), fils de Joseph et de Véronique BARMAN, petit-fils de Jean Joseph s'est fixé en Roumanie dès 1877. Il fut professeur et précepteur dans plusieurs familles patriciennes et princières. Une rue de Bucarest porte son nom.
(Source: Armoirial valaisan)

Une autre famille JUILLAND sans rapport avec celle de St-Maurice est établie en Valais


Notices complémentaires:

Ajoutée par Guy Michel Coquoz, le 12.02.2006  
Je suis à la recherche d'un lien entre Maurice JUILLAND (1853 - 1941) qui habita Bucarest et le linguiste de renomée mondiale Alphonse JUILLAND (1923-2000)

 Alphonse Juilland "Né à Bucarest, élevé en Suisse, Alphonse Juilland fut diplômé en 1945, avec la mention "très bien", de l’Université de Bucarest et puis, obtint en 1951 son doctorat à la Sorbonne. Il enseigna dans différentes universités américaines avant d’être nommé en 1961 à Stanford." "Alphonse Juilland laisse une fille, Marie-Jeanne Juilland-Johnson (Redwood City), deux frères, Paul (Lima, Pérou) et Jean (Laguna Niguel), ainsi que cinq nièces et neveux."
(extraits du Stanford Report Online, 12 juillet 2000 )

"Alphonse Juilland, of Portola Valley, June 30, at 77, of a cerebral hemorrhage. He was the Bonsall Professor Emeritus of French, former chair of the French and Italian departments, founding editor of the Stanford French Review, Stanford Italian Review and Stanford Literature Review, and founder of the Stanford Conservative Forum. He earned his doctorate in linguistics at the Sorbonne in Paris and began teaching at Stanford in 1963. He took up track later in life and became one of the world's fastest senior sprinters, setting three world records for men over 50. Survivors: his daughter, Marie-Jeanne Juilland-Johnson, '83; and two brothers, Jean and Paul. "
(extrait du Stanford Magazine - 12/2000)

Alphonse Juilland (athletics, 1940) died of a cerebral hemorrhage at his home on the Stanford campus. A member of the 1940 Olympic team, Alphonse ran swiftly for much of his life: he held world records for men 50+ in the 100, 200 and 400 meters on the track. A native of Saint Maurice, Switzerland, Alphonse was formerly the head of the department of French and Italian at Stanford and a noted author and scholar.
(Extrait of The Olympian - Spring 2001 - Official Newsletter of the U.S. Olympians)