genealogie en valais - genealogie en suisse
  Home  |  Login  |  Créer un compte Utilisateur | 1 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.






 

Patronymes de la région


Amacker - Amacker - Barman - Baud - Biollay - Bochatay - Burnier - Chapelet - Chappuis - Chevalley - Cocatrix - Coquoz
Coutaz - D'Angreville - De Bons - Debonnaire - Decaillet - Deferr - Deladoey - Delerse - Dirac - Dubois - Duroux
Gay - Gerfaux - Gex - Gollut - Jordan - Juilland - Lugon - Mettan - Micotti - Morisod - Mottet
Mottier - Mottiez - Paccolat - Pernollet - Pochon - Rappaz - Revaz - Richard - Riche - Rimet - Saillen
Sarrasin - Vesy - Veuillet - Veuthey - Vieux - Voeffray - Vuilloud

 
JORDAN
Famille originaire de St-Jean d'Aulps en haute Savoie qui essaima à Evionnaz et à Outre-Rhône.

Armoiries:
  Armoiries des familles d'Evionnaz et d'Outre-Rhône
D'azur au sautoir d'or accompagné de 3 étoiles à 5 rais du même, une en chef et 2 en flanc, et d'un mont de 3 coupeaux de synople en pointe.
Notices, histoire, personnages, émigration, etc... :
L’Armorial cite deux origines possibles. Premièrement la famille viendrait de Saint-Jean d’Aulps en Chablais. Elle aurait émigré principalement dans la paroisse d’Outre-Rhône (Dorénaz, 1750 et Collonges 1752).
Deuxièmement elle serait originaire du Simplon. La famille est très répandue dans le canton. Son nom dériverait du mot Jourdain qui fut donné comme prénom à la suite des Croisades ou des pèlerinages à la Terre Sainte

Les JORDAN de Daviaz sont originaire du Haut-Valais tandis que les JORDAN (JOURDAN avant 1750) d'Evionnaz et d'Outre-Rhône sont dit originaires de St-Jean d'Aulps en Haute Savoie.
Il est probable également que les JORDAN d'Evionnaz et d'Outre-Rhône soit de la même souche que les JORDAN des Ormonts.


Notices complémentaires:

Ajoutée par Guy Michel Coquoz, le 23.03.2006  
En 1771 - Jean Jordan, fils de feu Amédée Jordan de St-Jean d’Aux en Savoie, est "acceptés comme communiers de Dorénaz avec leurs successeurs en ligne directe légitime à perpétuité, avec le droit de jouir de tous les biens communs tant en plaine qu’en montagne sur tout le territoire d’ Allesse, moyennant 300 florins et un repas à la commune à donner convenablement".


Pascal Nigro - Article sur l'histoire de Dorénaz par les dates à lire sur le site http://www.salentin.ch