genealogie en valais - genealogie en suisse
  Home  |  Login  |  Créer un compte Utilisateur | 1 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.






 
  Posté le Mardi 12 novembre 2019 @ 14:50:30 by le webmaster
Contributed by: le webmaster
Extrait de Maître Zacharius, Jules Verne (1854)
L'histoire d'un génial horloger de Genève.
... Enfin le village d'Evionnaz apparut au milieu de cette région inculte. Le coeur le plus endurci se fût ému à voir cette bourgade perdue au milieu de ces horribles solitudes. Le vieillard passa outre. Il se dirigea vers la gauche, et il s'enfonça au plus profond des gorges de ces Dents-du-Midi qui mordent le ciel de leurs pics aigus.
Bientôt une ruine, vieille et sombre comme les rocs de sa base, se dressa devant lui.

« C'est là ! là !... » s'écria-t-il en précipitant de nouveau sa course effrénée.
...
lire la suite


Maître Zacharius ou l'horloger qui avait perdu son âme est un conte fantastique de jeunesse de Jules Verne, paru en 1854 dans la revue "Le Musée des familles". [Source Wikipedia]

Présentation de l'éditeur
Maître Zacharius est un vieil horloger de Genève. Ouvrier minutieux, il a consacré sa vie à faire des montres et à perfectionner leur mécanisme. Or voilà que toutes celles qu'il a fabriquées se dérèglent et s'arrêtent. Il a beau les démonter, examiner les rouages, les remonter, les aiguilles restent mystérieusement immobiles. Celui dont la " vie se confond avec celle de ses horloges " se sent menacé de mort. Avec Maître Zacharius ou l'Horloger qui avait perdu son âme, œuvre de jeunesse, Jules Verne (1828-1905) compose un conte fantastique très sombre qui annonce, par la place centrale qu'il accorde déjà à la science et à la figure du savant, les grands romans à venir. Il raconte ici le rendez-vous tragique de l'homme avec lui-même.


Extrait



  Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 

"Evionnaz dans un livre de Jules Verne" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
Seuil

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.